AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Little Paris Invité !
L'heure est venue de poser tes valises dans la meilleure ville du monde
N'hésitez pas à voter pour le forum toutes les deux heures ! Les liens sont sur la PA !

Félicitations à nos deux membres en or Léopold de Rotschild et Linn Burberry !

La version trois est désormais en ligne. Merci à Afterglow pour ce joli design!
Bonne et heureuse année Invité !
Plein de bonheur et de réussite et surtout la santé !

Partagez | 
 

 Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 15:33


Léopold avait visité de nombreux locaux avant de trouver celui qui conviendrait le mieux à son entreprise, il avait choisi celui-ci car il avait beaucoup aimé la vue que l'une des pièces avait, c'est dans celle-ci qu'il installa son bureau. Celle-ci donnait sur un parc, il aimait beaucoup la regarder de temps en temps quand il avait besoin de réfléchir, il trouvait ça paisible. A cet instant son regard était fixé sur ce parc, il observait les gens allaient et venir sans réellement les regarder. Il remettait un par un les boutons de sa chemise bleue ciel. Il était en train de se demander comment il avait bien pu en arriver là, pourquoi répétait-il toujours la même erreur ? Soudain un bruit le fit sortir de ses pensées.

Il tourna la tête et son regard tomba sur l'origine de celui-ci, son erreur… Maxine… Elle venait de ramasser le pot à stylos et l'avait remis à sa place sur son bureau. Il n'était pas tombé tout seul. Elle venait lui ramener un dossier dont il ne connaissait pas le contenu car il n'avait pas pris le temps de le feuilleter. Il l'avait à peine eu entre ses mains qu'il l'avait jeté sur une chaise afin de soulever la jeune femme et de l'allonger sur son bureau. Leurs vêtements recouvrirent rapidement le sol de son bureau et une nouvelle fois le jeune homme céda à ses pulsions en compagnie de sa stagiaire, mais pourquoi elle ? Il arrivait pourtant à faire la part des choses entre le privé et le professionnel avec les autres jeunes femmes de son entreprise. « Merci... » lui dit-il alors qu'elle venait de terminer de ramasser le stylos. Il détestait ces moments-là, que pouvait-il bien lui dire après ça ?

« Ton chemisier est là... » Il se pencha, le ramassa et lui tendit celui-ci avec un bref sourire. Il était un peu gêné par la situation, comme à chaque fois qu'ils avaient une relation, c'est à dire très souvent. Léopold savait pertinemment que tout ça était une mauvaise idée. Son père, et même toute sa famille désapprouveraient ça. Il avait fini de reboutonner sa chemise, il remit son pantalon par-dessus son boxer. Il prenait son temps, c'était la pause du midi et il n'y avait plus aucun employé à cette heure-ci à cette étage, mais dans une dizaine de minutes les premiers reviendraient de leur pause déjeuner. Il glissa sa chemise dans son pantalon de costume quand il demanda à sa stagiaire. « Dès que vous aurez fini de vous rhabiller, vous pourrez m'apporter un café s'il vous plait ? » lui demanda t-il poliment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 17:40


En se levant se matin là, Maxine s’était jurée une chose : ne pas céder aux avances de monsieur De Rothschild. Elle n’avait eut de cesse de penser à ça pendant tout son trajet et s’était persuadée qu’une fois au bureau, elle se contenterait de faire ce pour quoi elle était payée. Rien de plus, rien de moins. Toute la matinée, la jeune étudiante avait tenue sa promesse et même si une voix lui disait qu’elle avait réussi parce que justement elle n’avait pas croisé Léo, Maxine était plutôt fière d’elle.

Jusqu’à la pause déjeuner.

Au départ, la jeune femme avait juste prévu de déposer des dossiers pour ensuite retourner dans son bureau où elle finirait, le temps de sa pause, un devoir. Sauf que voilà, à peine avait-elle franchit le bureau de son boss qu’elle s’était retrouvée sur son bureau. Et un peu comme une glace fondait en soleil, Maxine avait oublié toutes ses bonnes résolutions, acceptant avec plaisir qu’il dispose d’elle. Mais tout le soucis était là. Léopold De Rothschild disposait d’elle quand bon lui semblait sans qu’elle ne trouve rien à y dire et ça faisait 4 mois que ça durait.

Silencieuse tout comme lui, la jeune femme réajustait sa jupe, son cerveau carburant à milles à l’heure. Sans réellement s’en rendre compte, elle ramassa le pot à crayon, signe que leur étreinte avait été à nouveau passionné et pas vraiment prévu.

-Merci.

- Y’a pas de quoi...

C’était totalement dingue. Ils venaient de partager un moment intime et maintenant ils marchaient tout les deux sur les oeufs. Enfin lui pas tant que ça, car maintenant qu’il avait obtenu ce qu’il désirait et qu’ils commençaient tout deux à être un peu plus présentable, Léo ou du moins Monsieur De Rothschild reprit son masque, passant du tutoiement de l’amant à celui du vouvoiement du patron. Pour le coup, même si la politesse était de mise, Maxine sentit la colère monter en elle.
Pendant quelques secondes elle fixa l’homme qui se tenait en face d’elle avec la furieuse envie de lui envoyer soit une baffe soit le dit café dans la tête. Finalement elle reprit la parole, le ton froid et le regard dur.

- Avec du sucre monsieur le directeur ? Une petite pipe en prime ou ça ira ?

Clairement ses mots n’avaient pas dépassé sa pensée. Et la jeune femme n’attendait pas forcément de réponse puisqu’elle continua sur sa lancée oubliant totalement l’endroit où elle se trouvait.

-Tu te rends compte à quel point c’est dégradant ? Tu fais ce que tu as à faire et tu me traites ensuite comme une… Une…

Elle ne donnait pas le nom mais la rancoeur dans son regard ne laissait aucun doute.

- Que je sache, dans mon contrat il n’y aucun paragraphe qui stipule que je dois satisfaire la libido de mon employeur.

Bien sûr elle lui en voulait mais elle s’en voulait également et elle comptait bien lui mettre toute sa frustration sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 18:48

Perdu dans ses pensées Léopold serra sa ceinture en pensant au fait qu'il avait rendez-vous cette après-midi avec l'agent d'un écrivain américain dont il voulait éditer les livres en France. Il était en train de fermer la fermeture de sa braguette quand soudain il entendit la réponse de sa stagiaire à sa demande. Un petit cri s'échappa de sa bouche, surpris par les mots de cette dernière il n'avait pas fait attention et s'était coincé le doigt dans la fermeture. Il se demandait s'il avait bien entendu ce qu'elle venait de dire, avait-elle osé dire ça ? Il leva ses yeux vers elle et vit dans son regard qu'elle n'était pas contente du tout, pourtant il lui avait demandé ça poliment, cette réaction le surprenait énormément. Il n'eut pas le temps de dire un mot qu'elle reprit la parole sur un ton très dur et froid. Il ne comprenait pas pourquoi elle était en colère, il n'avait rien fait de différent par rapport à d'habitude. « Je vais faire comme si je n'avais rien entendu et oublié les paroles que tu viens de prononcer à l'instant, parce que comme tu l'as si bien dis, je suis ton employeur donc tu me dois le respect. » dit-il alors qu'il cherchait du regard sa cravate mais il n'arrivait pas la trouver, ce qui avait le don de l'énerver, non en fait ce n'était pas ça, il était énervé parce qu'il ne comprenait pas la réaction de la jeune femme.

« Ne joues pas le rôle de la jeune stagiaire abusée par son patron… On était d'accord dès le départ de notre relation. A t'entendre je te ferai du chantage pour profiter de toi. Ne me fais pas passer pour le méchant. » dit-il alors qu'il faisait le tour de son bureau pour prendre son dossier, énervé parce ce qu'elle venait de lui dire. Mer** pensa t-il, pourquoi elle disait ça ? Il avait été clair au début de leur relation, c'était purement physique, il lui avait bien dit dès le départ qu'elle ne devait pas s'attendre à plus donc pourquoi elle réagissait ainsi ? Dès que leur moment d'intimité était terminé, c'était de nouveau une relation patron-employée, c'était comme ça depuis le début. Il passa à côté d'elle, il voulut dire quelque chose mais aucun mot ne lui vint en tête. Il ramassa le dossier sur la chaise, celui qu'elle était venue lui apporter avant qu'ils ne s'emportent tous les deux. Il retourna derrière son bureau, lança le dossier sur ce dernier. Il allait s'installer sur son fauteuil et plonger dans le travail, mais il n'arrivait pas à oublier la réaction de Maxine.

Debout derrière son bureau il reprit la parole avant qu'elle ne sorte de son bureau. « Je ne te comprends pas. Pourquoi tu t'énerves ? Expliques-moi… On a fait comme d'habitude… » D'habitude il arrivait à tourner la page et à passer à la suite, surtout quand c'était pour se mettre au travail, pour lui il n'y avait rien de plus important, mais là il n'arrivait pas. Il n'arrivait pas à se concentrer pour ouvrir ce dossier, son esprit était focalisé sur Maxine… ce n'était même pas à cause de ce qu'elle avait dit… c'était tout simplement parce qu'il voyait qu'elle se sentait mal, alors que généralement avec les autres filles, ça ne le touchait pas, le travail lui permettait d'oublier à chaque fois, mais là ça ne fonctionnait pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 21:14

Vraiment ? Il voulait jouer la carte de la hiérarchie ? Il ne voyait pas à quel point c’était hypocrite comme façon de procéder ?

- Quand tu as envie de moi, tu ne te poses pas la question de savoir si je suis la stagiaire ! dit-elle de manière un peu trop forte au vu du lieu où ils se trouvaient, à savoir leur lieu de travail. De toute façon, vu qu’ils ne se voyaient que là, c’était le seul endroit où elle pouvait s’exprimer.

Et après tout, elle ne disait que la vérité ! Il n’y avait plus de hiérarchie quand c’était pour lui remonter sa robe ! Il n’y avait plus d’histoire de stagiaire, de patron, de vous et de demande de café ! Non, il y avait juste elle et lui. D’ailleurs, Maxine ne pouvait s’empêcher de rougir en pensant à leurs ébats mais bien vite sa voix la ramena brutalement à la réalité l’empêchant ainsi de laisser son esprit vagabonder

Au fond il avait raison. Dès le début, ils avaient convenu que tout ça ne serait que physique mais en même temps… Peut-être qu’elle avait espéré qu’il changerai d’avis dans le futur ou quelque chose du genre ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. La seule chose claire à ses yeux, c’était qu’elle ne supportait plus cette façon de faire. Qu’il accepte ou non de le reconnaitre, ces moments intimes, il en était toujours l’investigateur, c’est lui qui menait la danse. Jamais au grand jamais, Maxine n’avait débarqué dans son bureau pour lui proposer une petite pause. Non, tout venait de lui et c’était ça qui la frustrait. Elle n’avait aucun contrôle sur la situation et c’était d’autant plus humiliant qu’elle ne savait pas dire non. C’était comme si elle avait toujours envie lorsque lui en avait envie. Et ça c’était pas elle ! Maxine Maë n’avait jamais été accro à un homme alors pourquoi avec lui c’était différent ? Pourquoi ne mettait-elle pas fin à tout ça ?

- Je m’énerve parce que cette situation ne me convient plus !

Cette fois, elle regretta d’avoir parlé. Et s’il décidait de mettre un terme à tout ça, arquant le fait qu’elle était trop prise de tête ? Elle n’avait pas envie qu’il mette un point final à leur relation
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 22:29

Elle n'avait pas tord sur ce point-là, mais qu'il y ait ou non cette relation ça ne changeait pas le fait qu'il était et qu'il resterait son employeur, et qu'elle serait toujours l'une de ses stagiaires. A aucun moment il lui avait indiqué que cela changerait quelque chose entre eux le fait qu'ils aient des relations sexuelles dans son bureau. Léopold savait très bien depuis le début que c'était une grosse erreur d'avoir coucher avec une stagiaire, et encore plus d'avoir continuer à le faire. Son père lui avait toujours dit qu'il pouvait s'amuser en-dehors de son travail, mais qu'au travail il ne devait y avoir que des relations strictement professionnelles. Maintenant il comprenait pourquoi son père avait insisté plusieurs fois sur ce point, Maxine pourrait tout aussi bien l'accuser d'avoir user de sa place dans la hiérarchie pour avoir ses faveurs, le monde de l'Edition était un tout petit monde, et une telle rumeur ferait tâche sur sa réputation et donc bien sur, sur celle de sa famille, les De Rotschild. Même si au final, comme beaucoup d'hommes de pouvoir, il arriverait à s'en sortir, quelques bons résultats au travail et tout ça serait oublié, mais Maxine n'aurait sûrement pas cette chance. Elle passerait pour celle qui offrait ses faveurs contre des avantages, et avec une telle réputation elle serait vite grillée dans le secteur. Qu'est-ce qu'il était en train de faire ? Pourquoi il s'inquiétait pour elle ? Elle avait accepté les règles du jeu, et maintenant elle s'en plaignait, elle n'avait qu'à dire qu'elle voulait tout arrêter. Il l'accepterait… enfin non, il n'était pas sûr de vouloir arrêter ça. Il sortit de ses pensées entendant Maxine lui dire que ça ne lui convenait plus. Il ne savait pas quoi dire sur le coup, il n'avait pas prévu tout ça quand il s'était levé ce matin, il pensait que ça aurait été comme d'habitude, ils seraient rhabillés, puis elle aurait été le local pour les stagiaires pendant que lui reprendrait le travail.

« Je ne savais pas que tu te sentais aussi mal avec tout ça. Si tu veux arrêter nos relations et que l'on revienne à une relation strictement professionnelle, je l'accepterai... et je te promets que ça ne changera rien entre nous au niveau du travail. » dit-il alors qu'au plus profond de lui il n'avait pas envie que tout ça s'arrête… il était très attiré par elle, même à cet instant il n'avait qu'une seule envie, c'était de lui retirer son chemisier et de l'embrasser de nouveau en partant une nouvelle fois à la découverte de son corps. Et ce sentiment lui était très étrange car d'habitude il était lassé au bout d'un moment, et là après 4 mois, il ne l'était toujours pas. Léopold sortit de ses pensées et s'installa sur son fauteuil, le dossier était toujours là et il ne l'avait pas encore ouvert. Il n'arrivait pas à tourner la page de ce qui venait de se passer. « Ne t'en vas pas tout de suite, assieds-toi. » lui dit-il en lui montrant la chaise devant son bureau d'un geste de la tête alors que ses yeux étaient toujours fixés sur le dossier. Dès qu'elle fut assise, il prit la parole. « Je dois avoué que je peux comprendre ton impression d'être une… bref je te comprends. On fait ça dans mon bureau, entre deux heures de travail, ce n'est peut-être pas ce qu'il y a de mieux. » lui dit-il en posant ses yeux sur elle. Là en la regardant, il était sûr de lui, il n'avait pas du tout envie que tout ça s'arrête, il avait encore envie d'elle. « Je n'ai pas envie d'arrêter ça… donc si tu le souhaites on pourrait se voir chez moi, qu'en penses-tu ? » lui demanda t-il sincèrement, espérant une réponse positive de la part de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 23 Oct - 23:55

Pendant quelques instants, Maxine resta silencieuse, droite comme un I. Est-ce qu’elle venait de tout gâcher avec sa crise ? Sans doute oui, elle avait la très nette impression qu’il allait la mettre à l’amende et quelques secondes plus tard en effet, même si ses mots n’étaient pas durs, il lui proposait de tout stopper. Il lui laissait le choix. Et pour le coup, Maxine se retrouvait quelque peu bête. Elle avait sa fierté, une fierté mal placée qui l’empêchait de dire à voix haute qu’elle ne voulait en aucun cas mettre fin à leur liaison.

Poussant un soupir, elle murmura un « ok » si faiblement qu’elle n’était pas certaine que Léopold ait pu l’entendre. Le silence les enveloppa à nouveau tandis que la jeune femme remettait de l’ordre de l’ordre dans sa tenue. Il était temps pour elle de quitter ce bureau de malheur et de retourner dans le sien pour aller travailler et accessoirement pour oublier monsieur De Rothschild.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce dernier s’installa dans son fauteuil et qu’il lui proposa de s’asseoir face à lui.

-Pardon ?

Ok… Elle avait certainement rêvé car c’était tout bonnement impossible que d’un coup d’un seul il lui propose de la retrouver ailleurs qu’entre les quatre murs de ce bureau. Leopold la comprenait et il lui proposait une solution.

-Tu veux que… Enfin je…

Elle était incapable d’utiliser son ton froid ou son regard dur. Non, là elle était totalement décontenancé. Tellement qu’un unique mot franchit la barrière de ses lèvres.

-D’accord.

Une petite voix que le commun des mortels appelait la conscience ne cessait de lui murmurer que ce n’était pas franchement la chose à faire. Il fallait qu’elle tire un trait sur lui, pas qu’elle le voit en dehors du bureau !

- Et je suppose que c’est toi qui décidera quand tu auras envie de me voir ? demanda-t-elle en mettant ses « mauvaises » pensées dans un coin de sa tête. Elle ne voulait pas paraitre désagréable mais elle avait besoin de savoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 24 Oct - 1:47

Léopold devait bien l'avouer qu'il s'était peut-être un peu mal comporté avec Maxine, cela faisait quand même quatre mois qu'il avait des relations intimes avec elle dans son bureau, même celles avec lesquelles ça n'avait duré qu'un soir étaient généralement venus chez lui, dans un cadre un peu plus intime. Faire ça dans son bureau lui avait paru au début très excitante comme idée, mais il n'avait pas non plus pensé que ça pouvait donner l'impression à la jeune femme d'être là que pour ça, il pouvait comprendre ce sentiment, il n'avait pas vu les choses sous cet angle. Après pour sa défense il devait avoué que dès qu'elle entrait dans son bureau, il avait beaucoup de difficultés à se concentrer sur son travail, en fait il ne pensait qu'à ça dès qu'il la voyait, donc ce n'était pas facile pour lui de penser à autre chose. Même à cet instant, alors qu'ils discutaient sérieusement pour trouver une solution, il y pensait encore. Il y avait quelque chose de pas normal avec cette fille. Il sortit de ses pensées pour se concentrer sur la réponse qu'elle allait lui donner. Finalement il fut ravi de l'entendre dire d'accord. « Super » dit-il faiblement en posant ses yeux sur le dossier, mais il n'eut pas le temps de le faire qu'elle reprenait déjà la parole pour lui poser une question. Il fut un peu étonné par celle-ci. Il se cala confortablement contre le dossier de son fauteuil. « Je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu m'appelles si c'est toi qui en as envie, après rien oblige à l'autre d'accepter s'il est déjà occupé. »

Il ne s'était pas attendu à cette question car d'habitude c'était lui qui lançait l'offensive, après elle ne l'avait jamais repoussé mais il s'était dit qu'elle était trop timide pour le faire… même si au final elle n'était pas si timide que ça. Léopold lui fit un signe de la main pour lui accorder deux minutes, il tourna la tête sur le côté et ouvrit un tiroir, puis un autre, et finalement il trouva ce qu'il cherchait dans un troisième tiroir. Il n'avait jamais été quelqu'un de très organisé, heureusement pour lui une femme de ménage s'occupait de son appartement. Il se réinstalla confortablement sur son fauteuil et se pencha un peu en avant pour tendre une carte à Maxine. « C'est ma carte. Il y a mon numéro dessus. » lui dit-il en se calant de nouveau contre le dossier de son fauteuil. Il posait ses yeux sur elle, et commençait à se demander s'il n'était pas en train de faire une erreur, s'il n'aurait pas dû profiter de l'occasion pour tout arrêter. Il savait très bien que cette relation n'était pas saine, c'était une stagiaire à qui tout le monde demandait le café et son courrier, et lui il couchait avec elle. Il pouvait bien trouver une autre jeune femme pour coucher avec lui, cela n'avait jamais été un problème pour lui. Actuellement il avait bien d'autres relations en-dehors de celles qu'il avait au bureau avec elle, et pourtant il n'arrivait pas à dire stop, cela lui paraissait si étrange. « Je veux que ça reste discret, personne ne doit le savoir, ça reste entre nous. On ne se verra que chez moi... On est toujours d'accord sur le principe ? ça reste une relation… physique ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 24 Oct - 16:18


Tout cela était tellement invraisemblable… Elle était installée face à son patron, mettant en place les différents termes de leur relation bancale. Enfin relation… C’était clairement un plan cul sauf qu’à la différence de toutes personnes saines d’esprit, Leopold et Maxine jouaient avec le feu en mélangeant travail et plaisir. Plus elle que lui en réalité… Si l’un des employés apprenait qu’il se passait quelque chose entre la stagiaire et le directeur, c’était forcément sur elle que la foudre s’abattrait et rien ne prouvait que Leopold serait du genre à assumer… C’était même carrément le contraire.

Alors pourquoi diable prenait-elle ce risque ?

C’était une bonne question et ça faisait quatre mois qu’elle ne trouvait pas de réponse. Navrant n’est-ce pas ?
En tout cas, elle se sentait un peu moins énervée qu’au début de cette conversation. Leopold faisait des efforts pour l’arranger elle, lui donnant même son numéro (ce qui au bout de quatre mois était la moindre des choses à vrai dire…). Mais était-ce vraiment pour elle ? Car même si le lieu changeait, il n’en restait pas moins que tout devrait rester secret.

En même temps, cette façon de faire était normale. Après tout il n’était pas n’importe qui. Sa famille avait participé au rayonnement mondial de l’université et depuis la nuit des temps, les De Rothschild faisait attention au être et au paraitre. Ce n’était donc pas une surprise pour la jeune femme.

Et puis il fallait rajouter à ça le fait que Maxine ne se voyait pas parler de ce qu’il se passait entre eux à qui que se soit. Sa famille avait beau être composé de son frère Matéo, de sa tante Emilie, du fiancé de cette dernière Kyle et des trois enfants de Kyle, Dylan, Liam et Kate, toute la fratrie étaient aussi lié voir plus qu’une famille dite normal. Alors non, Maxine ne comptait pas discuter de cet « arrangement » et avec aucun d’entre eux. Elle ne voulait pas qu’ils se fassent de fausses idées, qu’ils s’imaginent qu’elle était du genre à coucher pour réussir. Idem pour ses amis.

Garder le secret était la chose à faire, cela ne faisait aucun doute.  

Mais est-ce que tout cela lui convenait ? En toute franchise, Maxine se sentait totalement perdue. Elle ignorait ce qu’elle devait faire, accepter ou refuser. Mais sa conscience, toujours elle, lui chuchota de façon assez narquoise que sa décision était déjà prise.

- On est d’accord oui…

Elle aurait voulu continuer sur sa lancée mais des pas extérieurs lui rappelèrent que la pause déjeuner était sur le point de se terminer. D’ailleurs, deux tocs à la porte lui apprit qu’il était enfin temps pour elle de déguerpir et de reprendre sa place.

-Je vais vous chercher votre café, dit-elle en se levant, comme si de rien n'était. Si après ça il ne pensait pas qu'elle avait un problème de double personnalité...

En quittant le bureau, elle tomba nez à nez avec une femme d’une trentaine ou quarantaine d’année qui lui jeta un regard quelque peu hautain avant de la contourner et de pénétrer dans la pièce. Aussitôt, elle sentit la colère l’envahir. Enfin … Colère ou pure jalousie ? Peu importe, elle jeta un coup d’oeil en arrière à son « patron » et se dirigea vers la cuisine. En deux temps, trois mouvements, elle préparait le café et retournait dans le bureau, usant de tout son self-contrôle pour ne pas dire quelque chose de déplacé.
Malheureusement, en posant la tasse sur le bureau, Maxine en renversa la moitié sur son amant secret.

- Oh mon dieu, je suis... Désolée, toutes mes excuses !

Simple accident, bien sûr …
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 24 Oct - 21:20

Ce fut une source de soulagement pour Léopold d'entendre la jeune femme lui dire qu'elle était d'accord avec tout ça. Il y a quelques minutes il s'était déjà imaginé les pires scénarios, mais était-ce réellement le fait qu'elle aurait pu divulgué toute cette histoire, ce qui aurait fait un peu tâche à sa réputation, qui le dérangeait réellement ou était-ce le fait que cette relation aurait pu s'arrêter. Il n'arrivait pas à répondre à cette question, et ça le gênait de ne pas trouver de réponse car il ne comprenait pas ce que ça voulait dire.  Le plus important était que tout ça était réglé et que maintenant il allait pouvoir se concentrer sur son travail, et c'était l'heure de le faire car la pause déjeuner était terminée, on pouvait entendre les employés qui revenaient à leur bureau derrière la porte. Maxine l'avait bien compris puisqu'elle reprenait son rôle de stagiaire pour laisser de côté celui d'amante en colère. « Je n'ai plus le droit de choisir ? Tant pis, je me contenterai d'un café... » dit-il d'un en lui donnant une petite tape sur les fesses, content de pouvoir la taquiner un peu, mais est-ce que c'était en accord avec une relation… purement physique ?

La porte s'ouvrit et la stagiaire laissa la place à Louise, la directrice financière, une jeune femme de 30 ans, très ambitieuse et très efficace, Léopold avait été très content de réussir à la convaincre de venir chez lui, un bon salaire et son sourire avaient réussis à la convaincre de signer chez lui. « Bonjour Louise, installes-toi. J'ai passé la pause déjeuner à regarder le dossier. » Elle s'installa sur la chaise où se trouvait Maxine il y a quelques minutes, croisa les jambes et lui répondit avec un grand sourire. « Oh c'est gentil, tu as sacrifié ton midi pour moi. » Léopold lui fit un grand sourire charmeur en guise de réponse tandis qu'il ouvrait le dossier, le découvrant pour la première fois puisqu'il avait été très occupé durant la pause déjeuner. Il demanda à Louise où en étaient les finances  de l'entreprise. Elle était en train de lui répondre quand Maxine revint avec son café, il fit attention à ne pas avoir un regard pour elle afin de ne pas éveiller des soupçons chez sa directrice financière. « Oohh !! » cria t-il en se levant d'un bond, la stagiaire venait de renverser du café sur son pantalon. Maxine s'excusait, Louise rigolant et Léopold essayait de garder son calme, ce n'était pas grave, ce n'était qu'un pantalon de costume. Il leva les mains, soupira un bon coup, légèrement énervé par la situation. « Ce n'est pas grave, vous n'avez pas fait exprès. Les accidents ça arrive à tout le monde. » dit-il sur un ton un peu sec, cette situation ne l'amusait pas beaucoup.

Louise se leva de sa chaise et sortit du bureau, Léopold tourna la tête vers Maxine. « Rassures-moi, tu ne l'as pas fait exprès ? » lui demanda t-il légèrement exaspéré, mais la colère due à la surprise était partie, il était même un peu amusé par la situation « J'espère que tu seras plus gentille avec moi chez moi » lui dit-il un sourire mi-amusé, mi-charmeur dessiné sur les lèvres. La directrice financière revint dans le bureau avec une serviette, elle fit le tour du bureau et vint se baisser devant Léopold, un peu surpris, puis elle commença à frotter sur sa cuisse. « Je crois que ton pantalon est bon pour la poubelle… » Léopold haussa les épaules, ce n'était pas grave, ce n'était pas son seul costume, il enverrait quelqu'un lui en chercher un autre. « Ce n'est rien, je vais appelé chez moi pour dire à ma femme de ménage de me préparer un costume. En tout cas merci pour la tentative de sauvetage de mon pantalon... » Louise leva la tête et se releva, toujours souriante. « De rien, c'est toujours un plaisir d'aider mon patron. Je vais allée jeter ça et dire à mon assistant d'aller chez toi le chercher. » Louise sortit de son bureau tandis qu'il posa ses yeux sur sa stagiaire, toujours là. Il la regarda avec un sourire. « Je pourrais avoir un autre café ? » lui demanda t-il très gentiment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 24 Oct - 22:53


Avec un petit sourire, se mordant les lèvres pour ne pas exploser de rire, Maxine vit le résultat de sa « maladresse ». Bien sûr elle s’excusait, c’était la moindre des choses mais elle avait franchement du mal à garder son sérieux. La directrice financière (sur qui elle aurait bien aimé envoyer la tasse et la coupelle) ne se privait pas pour afficher sa bonne humeur. Riant toujours à gorge déployée, elle sortit du bureau, laissant les deux amants secrets seuls. Leopold en profita d’ailleurs pour lui demander si elle l’avait fait exprès ou non.

- Tu me crois si fourbe que ça ? lui dit-elle avec un petit sourire

Qu’on se le dise, Maxine ne se sentait nullement gênée par ce qu’elle venait de faire. C’était peut-être sa conscience qui avait agit ainsi mais quoi qu’il en soit, elle n’allait pas se flageller pour ça, n’est-ce pas ? Et puis c’était une mini vengeance, pas préméditée, certes mais au moins ça lui avait rendu le sourire.

- Ça dépendra… répondit-elle lorsqu’il lui fit pas de ses désirs.

Mais dépendre de  quoi au juste ? Nul ne saurait le dire. Mais à tout les coups, s’il s’y prenait bien, qui faisait ce qu’il fallait au moment où il le fallait, peut-être qu’elle consentirait à être plus « gentille » comme il disait.

- Mais je n’ai pas le souvenir d’avoir été méchante, bien au contraire, surtout quand…

Malheureusement, la jeune femme ne put finir sa phrase vu que l’autre revenait déjà dans le bureau. Et sous les yeux ébahis de Maxine, elle contourna le bureau et se mit à frotter de manière fort rigoureuse la fameuse tache de café. Avec une difficulté non feinte, Max retint tout un flot de commentaire du simple « vous voulez que je vous laisse » au plus risqué « vous risquez de me l’émasculer à force ». Et l’étudiante avait beau être téméraire, elle n’était pas non plus cinglée au point de sortir ce genre de chose devant la directrice financière et le big boss.

Elle assista donc à la scène, silencieuse comme pas deux, ses yeux rivés sur la Louise à la voix beaucoup trop mielleuse à son gout. Non mais vraiment.. « C’est un plaisir d’aider mon patron » Qui de nos jours pouvait dire ce genre de chose ? En son fort intérieur, Max avait la réponse mais elle préféra passer outre, restant toujours aussi silencieuse et tout autant immobile. Elle ne bougea d’ailleurs pas d’un iota lorsque miss frottage quitta la pièce, les laissant à nouveaux seuls.


-Bien sûr, dit-elle lorsqu’il lui demanda un nouveau café.

Ni une ni deux, elle retourna dans la cuisine et lui prépara une nouvelle tasse. En pénétrant dans le bureau cette fois, elle ferma la porte, la verrouillant même et s’avança jusqu’a son patron. Avec plus de délicatesse que la première fois, elle posa la tasse puis s’installa sur le coin du bureau.

-Il vous fallait autre chose ? Des dossiers ou de l’aide pour retirer votre pantalon peut-être ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 24 Oct - 23:53

Léopold n'était pas sûr qu'elle avait fait ça volontairement, mais une chose était sûre elle ne semblait pas si désolée que ça, elle avait même l'air d'être un peu contente de ce qui venait d'arriver. Il ne savait pas si c'était dû à leur discussion d'il y a quelques minutes, mais Maxine avait l'air d'être plus joueuse que d'habitude, ou du moins par rapport à ces derniers temps où elle était moins bavarde. Elle avait l'air d'être plus joyeuse, d'avoir retrouvée sa joie de vivre, celle qu'elle avait au début de leur relation. Il l'écoutait attentivement quand soudain Louise fit son retour, il soupira, ils venaient tout juste de frôler une catastrophe, si Maxine aurait terminé sa phrase, ça aurait pu leur créer quelques problèmes, mais rapidement il oublia tout ça. Il est vrai qu'il avait fait une exception avec sa stagiaire qui, techniquement, n'était pas une employée au contraire de Louise, qu'il trouvait très jolie aussi, donc il devait avoué qu'il prit un certain plaisir à voir cette scène se dérouler juste devant lui, et surtout à en être l'un des acteurs. A cet instant il avait un peu oublié la présence de Maxine, donc lorsque la directrice financière sortit de son bureau, il fit comme si rien ne s'était passé à l'instant.

L'héritier de la famille De Rotschild fut ravi de voir que Maxine ne lui fit aucune remarque par rapport à Louise, preuve qu'elle avait compris les limites de leur relation. Content par ce constat, il reprit sa place sur son fauteuil alors que sa stagiaire partit lui chercher un autre café. Il commença à regarder le dossier lorsque celle-ci fit son retour dans son bureau, mais à son grand étonnement elle verrouilla la porte derrière elle. Il allait lui dire un mot quand soudain elle s'installa sur le coin de son bureau. Il fut un peu étonné par son attitude. « Merci pour le café. » dit-il en prenant la tasse et en la mettant de l'autre côté de son bureau, une fois ça allait mais deux fois il était sûr que ça allait le mettre en colère. Il se cala confortablement contre le dossier de son fauteuil, il rigola un instant puis il reprit très sérieusement. « Tu sais que Louise va revenir dans environs une dizaine de minutes, et que peut-être d'autres personnes vont avoir l'idée de venir me voir. Je ne suis pas sûr de pouvoir trouver une explication cohérente pour expliquer que je suis enfermé dans mon bureau avec une stagiaire. » dit-il un peu amusé mais un peu inquiet aussi car ça pouvait vite devenir très gênant comme situation si quelqu'un se pointait à son bureau.

« Après je dois avoué que ta proposition de m'aider à retirer mon pantalon est très alléchante... » dit-il le regard fixé sur les jambes de Maxine. Il savait très bien que c'était très mal ce qu'ils étaient en train de faire, ils jouaient avec le feu là, ils ne s'étaient pas dis il y a une dizaine de minutes qu'il n'y aurait plus rien au bureau et que tout se passerait chez lui maintenant. « Tu ne serais pas en train de faire ça à cause de Louise ? » dit-il un peu amusé malgré tout par la situation, et un peu excité aussi. Il menait un combat intérieur pour lutter contre ses pulsions et ne pas leur céder, c'était beaucoup trop dangereux de faire ça ici et maintenant. « Tu penses peut-être le contraire, mais  tu es très méchante aujourd'hui. Tu me fais une crise, après tu me brûles avec mon café, et maintenant tu me  provoques… tu n'as aucune pitié pour moi. » dit-il avec un sourire charmeur, celui-la même avec lequel il arrivait à chaque fois à la convaincre, elle mais aussi les autres filles. Ce petit sourire légèrement coquin qui lui allait si bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Dim 25 Oct - 1:09

Que Louise revienne dans deux, cinq ou dix minutes, Maxine n’en avait que faire. C’était un peu comme si elle oubliait où elle était, avec qui et surtout les risques encourus. C’était navrant tout de même… Il avait suffit qu’elle le voit avec une autre pour qu’elle oublie toutes ses promesses et tout ce qu’ils s’étaient dit. Léopold lui n’oubliait pas. Et même si son visage affichait un petit sourire, son discours était beaucoup plus nuancé.

-Tu es le boss non ? Tu trouveras bien quelque chose à répondre si on te pose des questions;

Sa tête penchée sur le côté, sa langue caressant timidement ses lèvres, Maxine ne loupa pas le regard que Leopold posa sur ses jambes. L’oeil brillant, la jeune femme ne put s’empêcher de prendre sa jupe du bout des doigts et de la faire remonter quelque peu avant de les croiser.
Elle inspira brusquement lorsqu’il lui parla de Louise. Peut-être avait-il visé juste, peut-être que non mais il ne fallait pas qu’il compte sur elle pour avouer quoi que ce soit. D’ailleurs si elle ouvrait la bouche, elle risquait à nouveau de se montrer désagréable et ce n’était vraiment pas ce qu’elle voulait même si son air amusé et la façon dont il avait dit ça lui faisait comprendre qu’il aimait cette situation.

- Désolée de te décevoir mais je me moque de ta Louise, ça ne me regarde pas ce que tu peux faire avec elle.

Elle n’avait aucune envie d’avouer sa jalousie. Et puis d’abord quelle jalousie ? Il ne comprenait vraiment rien. Elle avait juste envie de lui, là, maintenant, tout de suite. C’était si dur à comprendre ? Il lui fallait un dessin ?

-Et je ne t’ai pas fais une crise, je t’ai dis ma façon de penser, pour le café, c’était un accident et là, je ne te provoques pas, je propose seulement mon aide à mon chef afin de le satisfaire du mieux que je peux. Mais si ça te dérange, je peux très bien exercer mes talents toute seule.

Joignant le geste à la parole, elle déboutonna les premiers boutons de sa chemise et remonta un peu plus encore sa jupe.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Dim 25 Oct - 2:36

C'est vrai qu'il était le boss, ce n'était pas pour autant qu'il trouverait une solution, ce serait sûrement même la première fois qu'il se retrouverait face à une impasse. Même quand il a décidé de créer cette société, son père lui avait indiqué que cela allait être bien trop compliqué pour lui, mais au final à chaque obstacle il avait trouvé une solution et maintenant il était effectivement le boss de la troisième maison d'édition de France, celui qui devait toujours avoir une réponse. A cet instant aucune ne lui venait à l'esprit pour expliquer à un invité surprise ce qui était en train de se passer dans son bureau, il était bien trop occupé à lui envoyer des images et des idées pas très catholiques alors que son regard était perdu sur les jambes de Maxine. Il lui parlait mais sans réussir à lever ses yeux, mais il remarqua un petit changement chez elle lorsqu'il évoqua une éventuelle jalousie envers Louise. Elle lui répondit qu'elle s'en moquait, mais il était sûr et certain qu'elle mentait, mais il savait aussi que cela ne servirait à rien d'insister car elle ne lui avouerait pas qu'elle était jalouse de Louise. Ce constat l'inquiétait légèrement car il voyait d'autres femmes de temps en temps, est-ce qu'il devait lui dire ? Officiellement ils ne sont pas en couples donc elle n'a pas le savoir, pourtant ça le gênait un peu à cet instant, il ne faisait rien de mal pourtant, donc pourquoi il se sentait pas vis à vis d'elle ?

D'un coup ces questions s'envolèrent quand il vit Maxine joindre les gestes à la parole. Léopold était en train de sentir qu'il perdait le contrôle de la situation, mais surtout le contrôle de son propre corps. « Arrête c'est beaucoup trop risqué. On ne peut pas faire ça maintenant… c'est de la folie. » dit-il d'une petite voix, presque blasé, lui-même n'était pas très convaincu par les mots qu'il venait de prononcer, il était totalement sous le charme de Maxine. Ce n'était pas qu'une question de physique, il y avait autre chose, elle dégageait une certaine aura, elle avait un charme, il n'arrivait pas à l'expliquer, mais il y avait quelque chose chez elle qui lui plaisait énormément. Il se leva de son fauteuil, prit sa tasse de café. « Je peux boire mon café avant qu'il ne devienne froid ou avant que tu ne le renverses une nouvelle fois ? » dit-il avant de tremper ses lèvres dans la boisson chaude, espérant que ça lui permette de retrouver ses esprits qui étaient un peu dans le brouillard. Soit c'était le café qui était trop chaud, soit c'était la température de la pièce, mais là il commençait à avoir très chaud.

Avec sa tasse à la main il fit le tour du bureau et se retrouva face à elle. Il posa son café sur son bureau, et se rapprocha d'elle. Il soupira, mais il avait toujours un sourire sur le visage. « Je pensais qu'on avait dit que ça se passerait chez moi à partir d'aujourd'hui. Ce n'est pas une bonne chose de faire ça ici… » Il dit ça alors qu'il continuait de se rapprocher d'elle, se calant entre ses deux cuisses sur lesquelles ses mains se posèrent, glissant sur sa peau, remontant encore un peu plus sa jupe. Léopold se pencha en avant, collant son corps contre celui de Maxine, ses lèvres déposèrent un baiser dans son cou avant de lui murmurer à l'oreille. « Tu es sûre que c'est ce que tu veux… tu ne veux pas attendre ce soir ? » lui demanda t-il, sa respiration devenait plus rapide, il savait ce que cela signifiait, il était en train de perdre le contrôle de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Dim 25 Oct - 22:59


Le visage de Maxine se fendit en un large sourire. C’était on ne peut plus amusant et distrayant de voir monsieur De Rothschild tenter de lui résister. Il ne cessait de lui répéter que ce n’était pas là chose à faire, que c’était trop risqué, que c’était de la folie mais la jeune femme avait la très nette impression qu’il tentait plus de se résonner lui-même qu’autre chose. Preuve en était, il ne cessait de s’approcher d’elle, jusqu’à venir se positionner entre ses cuisses. Sans résistance aucune, Maxine lui offrit son cou, quant bien même il émettait encore des réserves sur la suite des évènements.

-Si je ne m’abuse, pour le moment on ne fait pas grand chose…

Sa phrase laissée en suspens, elle verrouilla son regard dans celui de Léopold. Attendre ce soir ? C’était une proposition très intéressante mais l’étudiante n’avait aucune envie de patienter jusqu’à la nuit tombée. Certains diraient sans doute qu’elle essayait de marquer son territoire. Territoire qui n’était clairement pas le sien. Peu importe, elle ne voulait pas se poser ce genre de question. Pour le moment.

-Tu penses que tu pourrais attendre ce soir ? lui demanda-t-elle un brin moqueuse.

Cette simple idée la faisait rire et pour cause ! Depuis trois mois maintenant, il n’y avait pas une journée de travail où Léopold ne cédait pas à ses pulsions. Certes, ils étaient déjà passés par la case sexe aujourd’hui, ce n’était pas pour autant qu’il arriverait à lutter contre ses envies. Encore plus si elle se fiait à ses mains qui n’avait toujours pas quitté ses cuisses et à son regard qui en disait long.

L’attirant à elle en le tirant par sa chemise, Maxine commença à l’embrasser de manière forte passionnée, histoire de lui donner un aperçu de ce qu’il n’aurait certainement pas maintenant. Leur baisé dura quelques instants et comme pour bien lui faire comprendre, son autre main s’était aventuré un peu plus au sud, histoire de réveiller un membre important du corps de Léopold. Puis, comme si de rien n’était, elle stoppa toutes caresses, tout baiser et repoussa légèrement son boss.

-Vous avez raison Monsieur De Rotshchild, on devrait se concentrer sur le travail. Par contre il faudrait vraiment faire quelque chose pour votre pantalon…

Tout en disant cela, la jeune femme s’était remise debout et avait arrangé sa jupe.

-Si vous avez besoin de moi, vous savez où me trouver.

Traduction ? Si jamais il se sentait un peu trop à l’étroit et qu’effectivement il ne pouvait pas attendre ce soir, elle se ferait un plaisir de lui prêter main forte.
Sur ces mots donc, elle se dirigea vers la porte du bureau, la déverrouilla et quitta la pièce, non sans un dernier regard pour son employeur. Elle comptait bien le mettre à l’épreuve cet après-midi. A voir s’il s’en sortirait.

Ou non.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Lun 26 Oct - 0:16

Léopold n'était pas aussi sûr qu'elle sur le fait qu'ils ne faisaient rien pour l'instant dans son bureau. Si quelqu'un les surprenait à l'instant, il n'était pas sûr que celle-ci penserait qu'ils seraient en train de travailler alors qu'il était entre les cuisses de sa stagiaire installée sur son bureau, avec une jupe remontée et un chemisier dont les premiers boutons étaient défaits. Il avait de sérieux doutes là-dessus, mais ces derniers  se dissipaient très rapidement au fur et à mesure que  les secondes passaient.  Ils disparurent totalement quand elle sentit les lèvres de la jeune femme contre les siennes, qu'est-ce que ça pouvait bien faire si quelqu'un rentrait à ce moment-là, c'était un tel plaisir de la sentir contre lui, il pouvait sentir la chaleur à travers le tissu de leur vêtements. Durant un millième de second il pensa tout arrêter, mais sa volonté s'envola en sentant la main de Maxine venir réveiller sa virilité. Il ne pensait plus qu'à une seule chose : il avait envie d'elle ici et maintenant.

Puis tout s'arrêta, ses lèvres se retrouvèrent de nouveau libres. Léopold ne comprit pas tout de suite ce qui était en train de se passer mais en écoutant Maxine, il comprit qu'il venait d'être manipulé, et pour une fois c'était lui la « victime ». « D'accord... » Il ne savait pas quoi dire d'autre, une chose était sûre il était très déçu de la voir remettre sa jupe et son chemisier, il y avait encore quelques secondes il était prêt à les lui arracher. Sans le vouloir un soupir s'échappa de ses lèvres en entendant la jeune femme lui dire qu'il savait où la trouver. Il la regarda se diriger vers la porte, déçu d'avoir perdu cette « bataille » psychologique… puis avant qu'elle n'ait passé la porte il lui lâcha sur un ton amusé. « Dîtes à Louise qu'elle peut venir, je suis prêt à l'accueillir maintenant... Et amenez-moi mon costume de rechange quand il sera arrivé. » lui dit-il avec un grand sourire, il était sûr qu'elle était jalouse de la directrice financière. Il avait peut-être perdu une bataille mais pas la guerre. Ici c'était lui le patron.

Dès que la porte se ferma, il se trouva quand même un peu bête dans son bureau, un pantalon tâché par le café qui laissait voir qu'il n'était pas dans un état normal… Il s'installa derrière son bureau, dans son fauteuil, réajusta sa cravate tandis que Louise entra dans son bureau. Il ouvrit la dossier et commencèrent à parler des finances de la société pendant une vingtaine de minutes. Les chiffres étaient bons, c'est tout ce qu'il retenu de la conversation, il n'arrêtait pas de penser à Maxine, qu'est-ce qui était en train de se passer ? C'est sûrement parce que c'était la première fois qu'une femme jouait avec lui et qu'il perdait à ce petit jeu. « Tu es avec moi Léopold ? » Il sortit de ses pensées et fit un sourire à sa collaboratrice. « Oui oui je suis avec toi. » « Donc comme je le disais on a une baisse des bénéfices mais ne t'inquiètes pas c'est normal. On a dû payé d'avance plusieurs auteurs pour l'année prochaine. On voit ça sur ce document, attends je vais aller faire une photocopie pour qu'on ait chacune une feuille. » Il la stoppa d'un geste de la main. « Non je vais y aller, prépares la suite pendant ce temps-là. » Il prit le document, se leva et sortit de son bureau. Il fit signe à sa secrétaire qu'il le savait pour son pantalon, qu'il n'y avait pas de problème, elle lui fit un sourire et reprit son activité. Il se rendit vers la petite salle où se trouvait la photocopieuse et le courrier. Il vit Maxine en train de trier les lettres. Il ferma la porte derrière lui et mit la feuille sur la photocopieuse, il appuya sur quelques touches et on entendit la machine se mettre en route. Il se retourna et se rapprocha d'elle, puis il se colla à elle dans son dos, ses mains se posant sur sa taille et il lui murmura à l'oreille. « On a dit qu'il ne se passerait rien au travail, et je suis d'accord. J'ai toujours tenu ma parole, et je tiendrai celle-ci... mais c'est dommage car maintenant qu'on m'a allumé, je vais devoir trouver quelqu'un d'autre pour m'aider. » lui dit-il alors que ses mains descendaient sur ses hanches puis glissaient sur ses cuisses. Lentement il lui déposa un baiser sur la joue, puis soudainement il la lâcha et se recula de quelques pas. Il se retourna et récupéra le document ainsi que la photocopie. Il regarda de nouveau sa stagiaire. « J'ai été très occupé donc je n'ai pas eu le temps de boire mon café. Il est froid maintenant, donc j'aimerai en avoir un autre… et tout de suite. » Il prononça ces derniers mots en même temps qu'il lui mit une petite tape sur les fesses, il savait très bien qu'elle n'aimerait pas cette attitude qu'il venait de prendre pour lui demander son café. Il quitta ensuite la petite pièce pour rejoindre son bureau avec un grand sourire sur les lèvres. Il retrouva Louise, s'installa de nouveau sur son fauteuil et reprenit la discussion avec elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Lun 26 Oct - 1:47


Cela faisait bien longtemps que Maxine n’avait pas été aussi fière d’elle. A présent, qu’elle menait la danse, l’étudiante elle était beaucoup plus détendue. De retour à son bureau donc, et malgré une pause déjeuner qui ne lui avait pas servit à déjeuner, Max s’était remise à travailler sur ses différentes tâches. Quelques instants plus tard, elle avait rejoint le local où se trouvait courrier et photocopieuse.

Tout à son boulot, elle ne fit pas réellement attention à la personne qui pénétrait dans la pièce, ni même au fait que cette dernière avait choisit de fermer la porte avant de lancer sa photocopie C’est à ce moment là qu’elle avait vu du coin de l’oeil monsieur De Rothschild. Avec un petit sourire, elle le laissa approcher d’elle et poser ses mains sur sa taille. Clairement il voulait lui rendre la pareille, lui donner envie de plus avant de finalement se retirer.
En sentant ses mains remonter à nouveau sa jupe, Maxine déglutit avant de comprendre là où il voulait en venir. Il ne ferait rien avec elle ici, par contre, il comptait bien trouver quelqu’un pour le soulager.

La jeune femme aurait bien aimé ouvrir la bouche et dire le fond de ses pensées mais il ne lui en laissa pas le temps, se détachant d’elle aussi vite qu’elle avait pu le faire précédemment. Finalement, il conclut en lui demandant un nouveau café.
Pour le coup, Maxine avait bien envie de lui dire d’aller se faire voir, d’autant qu’il venait de lui donner une petite fessée (pour la deuxième fois aujourd’hui) mais elle resta silencieuse, se promettant de se venger à un moment ou un autre.

Dix minutes plus tard, elle pénétrait dans le bureau de Léopold, qui était toujours en compagnie de sa miss nettoyage. Agissant de manière professionnel elle ne dit rien et posa la tasse sur le bureau de son boss. Mais bien entendu, elle n’oubliait pas ce qu’elle s’était promis. Tout en faisait ce qu’il lui était demandé, Maxine s’arrangea pour que son décolleté soit bien sous le nez de son De Rothschild.

Mais elle n’en avait pas fini avec ce dernier. Oh que non ! Le fameux pantalon était arrivé et c’était elle qui l’avait réceptionnée, la secrétaire de Leo étant aux toilettes ce moment là. La jeune femme avait donc pris le vêtement et avait guetté la sortie de Louise. Une fois la voix libre, elle s’était dirigée vers le bureau du chef, son pantalon sous le bras. Histoire de donner le change, elle frappa à sa porte et attendit quelques secondes qu’il lui donne l’autorisation de rentrer.

-J’ai votre pantalon, monsieur. dit-elle en refermant la porte puis en s’avançant jusqu’à lui.

A sa grande surprise (mais surtout à sa grande joie) Leopold faisait les cent pas dans son bureau, son téléphone portable collé à l’oreille. Il semblait en grande conversation et sans doute n’apprécierait-il pas ce qu’elle s’apprêtait à faire mais  l’occasion était trop bonne.
Se positionnant devant lui, elle stoppa net son avancé  et s’attaqua à la boucle de sa ceinture, dans le but, bien sûr, de l’aider à changer de pantalon. Dans les faits, oui. Parce que dans les actes, elle ne pouvait s'empêcher de faire quelques caresses, ici et là...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Lun 26 Oct - 2:34

Léopold eut une certaine attention en voyant sa stagiaire entrée dans son bureau avec son café, il s'attendait pas à une « attaque » de sa part car il le savait qu'elle n'avait pas apprécié ce qui venait de se passer près de la photocopieuse. Sa demande de café agrémentée d'une petite tape sur les fesses n'avait pas dû lui plaire, et il savait qu'elle n'allait pas en rester là. Donc durant toute la durée où elle  fut dans son bureau, il garda un œil sur elle, et même les deux lorsqu'elle posa sa tête sur sur le bureau, lui offrant une jolie vue sur son décolleté qui le déconcentra quelques instants. Heureusement pour lui ce manège ne dura pas longtemps puisqu'elle sortit de son bureau, et il put se concentrer de nouveau sur son travail avec Louise. Une dizaine de minutes après ils terminèrent finalement leur réunion, il la remercia puis elle repartit dans son bureau.

Il profita de cet instant pour aller sur son ordinateur afin de voir son agenda pour le reste de la semaine. Il était en train de l'étudier quand soudain il entendit la sonnerie de son téléphone portable. Léopold regarda l'écran de ce dernier et vit que c'était son oncle qui l'appelait. Il appuya sur une touche sur son téléphone fixe et indiqua à sa secrétaire qu'il avait un appel personnel et qu'il ne voulait pas être dérangé. Il tapa sur l'écran de son portable et le colla à son oreille. Quelques minutes après il continuait de parler avec son oncle, faisant les cents pas dans son bureau. Il avait le regard au sol alors qu'il essayait de trouver une excuse pour ne pas se rendre à un cocktail qu'il organisait. En levant les yeux, il se retrouva face à sa stagiaire. Que faisait Maxine dans son bureau ? Il comprit rapidement la raison de sa venue puisqu'elle avait son costume de rechange. Il lui indiqua d'un geste de la main de le poser sur la chaise et de s'en aller. Elle le posa mais elle ne quitta pas le bureau, bien au contraire. Il la vit arrivée sur lui puis il entendit la boucle de sa ceinture se défaire, mais ce n'était pas tout il sentait ses mains le caressaient au niveau de son entrejambe ce qui eut pour effet de le déstabiliser. « Non… fais pas ça », mais ce fut la voix de son oncle qui lui répondit. « Quoi ? Pourquoi tu dis ça ? C'est juste un cocktail. Il faut que tu viennes... » « Euh oui… non mais je ne sais pas encore. » dit-il n'arrivant pas à gérer la situation, il était très difficile pour lui de se concentrer sur la conversation avec son oncle alors qu'elle était clairement en train de l'exciter. Que pouvait-il faire pour se sortir de cette situation ? Il ne pouvait pas la laisser gagner comme ça.

« Je comprends que ce soit important. » dit-il alors que sa main libre tentait d'arrêter les mains de Maxine de continuer à explorer certaines parties de son corps, même si ça lui plaisait beaucoup, là ça le gênait aussi car il n'avait pas envie que son oncle ait à écouter ça, mais il n'arrivait pas à la stopper. « ça va ? Ta respiration est bizarre. » C'était de plus en plus difficile pour lui de garder son calme, il devait avoué qu'elle savait y faire. « Oui, ça va… juste un peu fatigué, c'est sportif au boulot en ce moment! » répondit-il en cherchant une solution, puis finalement, instinctivement, elle était collée à lui donc il lui mit la troisième tape de la journée sur ses fesses puis en il profita pour la repousser doucement. Ensuite il fit le tour de son bureau pour s'éloigner d'elle, continuant de parler à son oncle en même temps. Le pantalon descendu au niveau de ses chevilles le fit tomber sur son fauteuil. « Mer** ! » « Quoi ? » « Non, désolé je me suis tapé le pied dans mon bureau. » dit-il en pointant un doigt sur Maxine pour lui indiquer de ne pas passer derrière son bureau, bien sur elle fit un pas, il ne vit qu'une seule chose à faire… il lui lança le café froid contenu dans la tasse de tout à l'heure, c'était un simple réflexe, un geste irréfléchi, l'instinct de survie qui avait agi. « Oups… » « Quoi encore ? » « Je viens de recevoir une mauvaise nouvelle par mail. Ne t'inquiètes pas, c'est juste le travail. » dit-il les yeux braqués sur Maxine, ne sachant pas comment elle allait réagir à ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Lun 26 Oct - 23:28

Tout était pour le mieux. Maxine était plus que persuadée d’avoir gagné la partie. Léo était à sa merci, subissant ses caresses sans savoir que dire ou que faire. C’était d’autant plus plaisait qu’il était au téléphone et qu’il se devait de trouver des explications. Oh oui ! Maxine était fière d’avoir trouvé un parfait moyen de torture. C’était son compté la nature combative de Léopold qui ne comptait pas se laisser faire sans chercher à lui échapper.

Après une énième fessée, d’ailleurs faudrait vraiment qu’ils parlent de cette manie qu’il avait… S’il y tenait vraiment, elle pouvait lui en mettre une, ce n’était pas un soucis après tout..
Bref, après lui avoir administrée une petite fessée, Léopold réussit le tour de force de lui éloigner. La situation était franchement risible : son directeur était au téléphone, le pantalon aux jambes et il tentait de s’éloigner d’elle comme s’il n’avait pas voulu aller plus loin.

Un faux pas lui fit perdre l’équilibre et si pendant quelques secondes, Maxine afficha un sourire de circonstance, prête à lui faire céder, autant dire qu’elle le perdit rapidement et pour cause, au moment où elle avait fait un pas, son boss lui avait envoyé une tasse de café froide, abimant au passage sa chemise blanche. Cette dernière affichait à présent une énorme auréole et la jeune étudiante était tellement abasourdie qu’elle ne savait pas vraiment comment réagir. Finalement, elle préféra tourner les talons et quitter le bureau de son amant.

A présent dans les toilettes, la chemise entre ses mains, Max essayait de rattraper les dégâts, car elle, comparé à monsieur de Rothschild, elle n’avait personne pour lui emmener de quoi se changer.

-T’auras intérêt à te montrer convainquant Leo…

Oh oui, s’il avait l’espoir de la retrouver ce soir, il devrait lui présenter des excuses !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Mar 27 Oct - 1:42

Il y a certains moments où on se dit que l'on aimerait bien pouvoir remonter dans le temps pour changer le cours des choses, même si ce n'était que de quelques minutes. Et à cet instant Léopold aurait bien voulu avoir ce don pour effacer ce qui venait de se passer entre lui et Maxine. Il ne savait pas comment allait réagir cette dernière, mais elle n'allait sûrement pas prendre ça avec sourire, ce n'était pas son genre, et la situation n'était pas marrante car la tâche ne passait pas inaperçue sur son chemisier, elle était même assez voyante puisqu'elle occupait une bonne partie de ce dernier. Il s'attendit à voir une tempête se levée dans son bureau, et finalement ce fut un silence qui s'installa puisqu'elle sortit de son bureau sans ne rien dire. En fait, il le savait très bien, c'était encore pire que s'il avait explosé devant lui.

Léopold ne savait plus quoi faire à cet instant… que pouvait-il faire d'autre que ce qu'il venait de faire ? Elle était en train de le caresser alors qu'il était au téléphone avec son oncle. Il l'avait prévenu pourtant, elle voyait bien que ça le gênait, il avait eu raison de lui lancer le café pour la stopper. Il avait beau se le répéter, il se sentait quand même coupable. Pourquoi ce sentiment de culpabilité ? Pourtant il était sûr de n'avoir rien fait de mal, c'est elle qui avait commencé… C'était embrouillé dans sa tête, et il n'aimait pas ça. Une chose était sûre, il n'avait pas envie de rester fâché avec elle, en plus il se sentait coupable, il avait peut-être été un peu très loin sur ce coup-là. Un soupir s'échappa de sa bouche, cette journée l'épuisait alors qu'elle n'était pas chargée en terme de travail.

Il se leva de son fauteuil, changea de costume puis il sortit de son bureau. Il passa dans la grande salle aménagé en open-space et vit qu'elle ne s'y trouvait pas. A cet instant il se rappela qu'elle avait eu du café sur son chemisier donc elle devait sûrement être en train d'essayer de réparer les dégâts. Ainsi quelques instants plus tard, il respira un bon coup et pria intérieurement pour qu'elle soit seule, puis il ouvrit la porte des toilettes des femmes, espérant que personne ne le verrait faire ça. A l'intérieur il eut la joie de voir que Maxine était seule, devant l'évier, sa chemise entre les mains. Il se rapprocha un peu d'elle, préférant garder une distance de sécurité. « Tu crois sincèrement que tu vas réussir à nettoyer ta chemise comme ça ? » lui dit-il avant de remarquer que ce n'était peut-être pas le moment de plaisanter, en tout cas elle n'avait pas l'air de vouloir rigoler. « Ecoutes Maxine, je suis désolé. J'avais mon oncle au téléphone. Il me prenait la tête pour que j'assiste à sa soirée, toi tu étais en train de me caresser… bref j'ai paniqué et j'ai fait une erreur. » lui dit-il sur un ton franc et sincère.

Qu'est-ce qu'il était en train de faire là ? Ce n'était pas dans ses habitudes de venir s'excuser pour une fille avec qui il couchait ? Il était vraiment en train de déconner aujourd'hui, et il ne comprenait pas pourquoi. Il fit quelques pas pour se rapprocher d'elle, une de ses mains vint se poser lentement dans le bas du dos de la jeune femme, il la caressait du bout des doigts avec une certaine hésitation, se demandant si elle allait mal réagir. « Tu me pardonnes ? Je t'offrirai une autre chemise pour remplacer celle-ci et... » Il ne termine pas tout de suite sa phrase, il se lança finalement et fit les derniers pas, se collant contre son dos. Il sentit ses épaules contre son torse. Il posa ses mains sur ses hanches puis il l'entoura de ses bras. Il la regardait via le miroir. « Et je pourrai peut-être t'offrir un dîner chez moi ce soir... pour m'excuser. Qu'en penses-tu ? », lui-même il fut surpris des mots qu'il venait de prononcer, car là ce n'était pas du tout dans ses habitudes de faire ça. Généralement si ce n'était pas une relation officielle, il s'arrangeait pour dîner dans un restaurant ou autre afin que la fille n'ait pas l'impression que quelque chose naît entre eux. Il est vrai que là c'était sa stagiaire, donc il ne pouvait pas aller au restaurant, mais il n'avait pas proposé ça pour cette raison, il avait ressenti l'envie de le faire…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Mer 28 Oct - 15:46


Dire que Maxine était furieuse était un euphémisme. Oui, elle avait joué dans un lieu pas particulièrement propice mais de là à lui envoyer une tasse de café à la tronche, c'était quand même pousser le bouchon !  Tandis qu'elle tentait désespérément de sauver sa chemise, des bruits de pas derrière la porte la firent lever un sourcil. A tout les coups il s'agissait d'une collègue à qui elle devrait expliquer qu'elle était incapable de boire correctement du café alors qu'elle n'en buvait pas généralement (ou au choix, elle pourrait dire qu'elle avait voulu re-goûter et que c'était tellement immonde qu'elle avait préféré recracher le tout. Classe ! )

Bref, elle s'attendait à devoir inventer un mensonge pour éviter de parler du patron. Mais quelle ne fut pas sa surprise de voir le reflet de ce dernier se dessiner dans le miroir !
Elle avait bien envie de lui lancer une petite pique du style "ici, c'est les toilettes des femmes, vous ne savez pas lire ? " (sous-entendu, un homme propriétaire d'une maison d'édition était-il incapable de lire correctement un panneau ?) mais elle préféra détourner la tête. Le silence est le meilleur des mépris n'est-ce pas ?

Léo, quant à lui, sembla juger qu'il était préférable pour lui de rester à distance. Bien, sage décision. D'autant qu'il venait de lancer une petite "blague" qui ne faisait clairement pas rire la stagiaire. Reprenant un peu plus sérieusement, il continua sur sa lancée. Maxine pour sa part, se contenta d’un simple coup d’œil avant de reporter son attention sur sa tâche. Pas démonté par sa façon d’agir, Léopold se rapprocha d’elle, posant sa main dans le bas de son dos avant de lui proposer de lui racheter une nouvelle chemise.

-Trop aimable, monsieur De Rothschild, dit-elle dans un murmure alors qu’il laissait sa phrase en suspens.

Ah ça oui, c’était forcément un De Rothschild, il pensait que tout pouvait se régler avec une carte gold. D’ailleurs, comme si tout était déjà réglé, il passa ses bras autour d'elle. Etrangement, elle ne se dégagea pas de son étreinte, quant bien même sa petite voix intérieure lui hurlait de battre en retraite.

-Et je pourrai peut-être t'offrir un dîner chez moi ce soir... pour m'excuser. Qu'en penses-tu ?

-Tu… Quoi ? Pardon ?

Pour le coup, elle était tellement abasourdie qu’elle en avait oublié d’être froide ou sarcastique. Est-ce qu’elle avait bien entendu ? Son patron, qui ne voulait qu’une relation purement physique, qui n’avait juste qu’alors pas daigné lui donner son numéro de téléphone, celui là même qui après des pauses crapuleuses lui demandait un café comme si de rien n’était, voulait sérieusement l’inviter à dîner chez lui ?

-Tu veux que moi, je vienne diner chez toi ce soir ? lui demanda-t-elle son regard vrillé dans le sien à travers le miroir.

Elle ne savait même pas quoi répondre à pareille invitation. Léopold lui soufflait un peu le chaud et le froid. Posant sa chemise sur le lavabo, elle se tourna vers le jeune homme, se retrouvant face à lui, très collé, serré. Elle avait tout un tas de questions en tête mais finalement, elle la résuma en une seule.

-A quoi tu joues ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Jeu 29 Oct - 18:43

Léopold était rassuré de voir que la jeune femme n'essayait pas de se dégager de son étreinte, c'était déjà un premier bon point. Il y avait quelques minutes il était très stressé à l'idée de venir parler à Maxine, généralement elle était très gentille (et il avait une certaine influence sur elle) mais elle avait aussi un sacré caractère quand elle était énervée. Content d'avoir réussi à calmer « la bête sauvage », un léger sourire se dessina sur son visage mais celui-ci disparut aussitôt en entendant la réaction de la jeune femme à sa proposition de venir dîner chez lui. Il ne savait pas quoi dire, il ne comprenait pas pourquoi elle réagissait ainsi. Et maintenant pourquoi lui demandait-elle s'il voulait qu'elle vienne dîner chez lui ? Il venait tout juste de lui demander, donc pourquoi une telle question.  Il n'eut pas le temps de dire un mot qu'elle se retourna vers lui, il baissa la tête, quittant le miroir pour plonger dans les yeux de Maxine et l'écouta poser sa question. Durant quelques instants il ne sut pas quoi répondre… puis finalement il rompit le silence. « Je veux que tu te sentes mieux. Tu avais raison ce midi. Je comprends que tu te sentes mal à l'aise. Tu... ». Il s'arrêta soudainement car il sentit son portable vibrée dans sa poche. Il lâcha Maxine, fit quelques pas en arrière et le sortit. Il vit que c'était son oncle qui le rappelait. Il estima que ça pouvait attendre, il voulait avant tout faire la paix avec Maxine. Il le rangea de nouveau dans sa poche.

«  Désolé, donc comme je le disais... tu me sers le café en m'appelant monsieur, l'heure d'après on s'amuse dans mon bureau et tu m'appelles Léo, et l'heure suivante tu me sers un autre café en m'appelant de nouveau monsieur. A ce moment-là c'est compréhensible que tu ais l'impression d'être une… bref tu avais raison. » dit-il avant de remarquer que Maxine ne portait pas sa chemise, et qu'elle était contre lui, et le fait de s'en rendre compte à cet instant le déstabilisa légèrement. Il la trouvait si belle, et là son esprit était un peu embrouillé, ou plutôt il était occupé à lui envoyer certaines idées, celles que Maxine lui inspirait assez souvent, trop souvent même. C'était si compliqué pour lui d'être concentré quand elle était comme ça. Léopold fit un effort pour sortir de ses pensées et reprit la parole. « Maintenant on va se voir chez moi, mais j'ai compris que ce n'était pas qu'une histoire de lieu… on s'amuse bien ensemble mais tu as le droit au respect. Donc je me suis dis qu'on pourrait éventuellement dîner, ce serait l'occasion de parler, d'apprendre à se connaître. » lui dit-il tout en pensant que lui-même ne savait pas vraiment pourquoi il lui avait fait une telle proposition, ça ne lui ressemblait pas beaucoup tout ça, mais maintenant qu'il l'avait fait il n'allait pas revenir en arrière. En plus il n'avait pas envie de la retirer, bien au contraire…

« Je connais chaque parcelle de ton corps mais je ne sais presque rien sur toi. » dit-il alors que ses mains s'étaient installés sur le corps de la jeune femme, au niveau de sa taille, lui caressant lentement sa peau douce. Sans s'en rendre compte, il s'était de nouveau rapproché de Maxine. « Et ce n'est pas juste pour te faire plaisir, j'ai envie d'en savoir plus sur toi. » lui expliqua t-il alors que ses mains continuaient lentement d'explorer son corps, du bout des doigts. Il se pencha en avant, ses lèvres effleurèrent celles de la jeune femme, son regard plongé dans le sien. « Tu me pardonnes ? On se voit ce soir chez moi pour dîner ? » lui demanda t-il alors qu'ils étaient serrés l'un contre l'autre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxine Maë
A Little Paris depuis le : 03/09/2015
Nombre de mails envoyés : 284
Points : 507
Célébrité : Emma Watson
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Ven 30 Oct - 22:24


Face à Lépold, Maxine resta silencieuse écoutant les réponses qu'il pouvait apporter à ses interrogations. A dire vrai, elle avait quelque peu de mal à se concentrer notamment à cause de leur proximité. Navrant n'est-ce pas ?

En tout cas, Léo usait de tout ses charmes pour la convaincre, la caressant du bout des doigts,  plongeant son regard dans le sien et force est d'admettre qu'il y parvenait même si la petite voix intérieur de Maxine demandait à cette dernière de ne pas accepter.

Et finalement, lorsqu'il lui redemanda si elle voulait bien lui pardonner et surtout si elle acceptait de dîner avec lui le soir même, Maxine se contenta de hocher la tête avant de se rapprocher un peu plus de lui, réduisant à néant les quelques micro-millimètres qui les séparaient. Délicatement elle posa ses lèvres sur les siennes, l'embrassant tendrement. Ils échangèrent un baiser avant qu'elle ne s'écarte presque à regret.

-Tu devrais y aller, dit-elle en murmurant

S'embrasser dans un bureau passe encore mais se retrouver dans les toilettes des femmes, elle sans chemise et lui coller à elle... Autant dire qu'il s'agissait d'une situation plus compromettante.

-On a qu'à se retrouver vers 20h30, si ça te va ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   Sam 31 Oct - 20:59

Léopold avait constaté qu'une nouvelle fois son charme avait opéré sur la jeune femme. Il fut soulagé de voir cette dernière hochée la tête pour lui dire qu'elle acceptait ses excuses. Il eut même le droit à un baiser auquel il répondit avec plaisir bien que ce fut trop court à son goût, mais ils n'étaient pas dans un lieu assez sûr pour prendre le risque de continuer à s'embrasser. Une employée pouvait entrer à tout moment, et la situation serait très difficile à expliquer. Elle avait raison,  il était temps qu'il retourne à son bureau avant que quelqu'un n'ait commencé à le chercher. Il soupira, son regard quittant les yeux de Maxine pour se balader sur le haut de son corps. Intérieurement il luttait contre ses pulsions pour ne pas y céder mais il avait tellement envie d'elle. Il fit quelques pas en arrière avec beaucoup de regrets, des regrets que l'on pouvait clairement voir sur son visage.

« T'as raison… il faut que je retourne à mon bureau. » dit-il en continuant de lutter contre ses envies. Il déposa un bref baiser sur ses lèvres. Avec une certaine difficulté il posa son regard sur le miroir afin de vérifier qu'il était habillé correctement, puis ses yeux plongèrent de nouveau dans ceux de Maxine. « D'accord pour 20h30 chez moi… » Après ces quelques mots il se dirigea vers la porte, il s'arrêta et se retourna pour lui dire avec un sourire amusé. « Tu peux retourner chez toi maintenant. Je pense que l'état de ta chemise est une bonne excuse… pas besoin de me remercier. » dit-il avant de sortir des toilettes pour rejoindre son bureau et terminer sa journée de travail.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
À propos

savoir, penser, rêver, tout est là.

MessageSujet: Re: Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit tour et puis s'en va...[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un petit tour au kenya
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Un p'tit tour et puis s'en vont
» Un petit tour et puis s'en vont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oh my Little Paris ! :: Les tours d'affaires-